gta_v6t_p4 ALPINE V6 TURBO  1986
gta_usa2_p ALPINE GTA USA  1987
gta_centre_alpine_p ALPINE GTA "CENTRE ALPINE"  1987
gta_lemans_p ALPINE GTA LE MANS  1990
a610_p ALPINE A 610  1991
a610_magny_cours_p ALPINE A 610 MAGNY COURS  1993
a610_1993_p ALPINE A 610   1993

Renault_Alpine_A110_50_001  ALPINE A110-50 2012

http://www.dailymotion.com/video/xr3r0y_renault-alpine-a110-50-en-piste_auto

http://www.turbo.fr/actualite-automobile/510205-video-raikkonen-dompte-alpine-a110-50-offre-roues-twingo/

 

Alpine dévoile la N°36 des 24H du Mans

 

 

A l’Atelier Renault, l’équipe Signatech-Alpine dévoilait le prototype LM P2 n°36. En orange et bleu, la voiture signe le retour d’Alpine après 35 ans.

 

Peu de temps après l’annonce, début mars du retour d’Alpine en endurance, la maison mère a organisé à l’Atelier Renault (Champs Elysées), la présentation du prototype engagé pour la saison ELMS. La numéro 36, en orange et bleu comme le concept A 110-50, est une Oreca-Nissan du team Signatech redécorée. Elle sera engagée pour toute la saison d’ELMS (European Le Mans Series) et effectuera ses premiers tours de roues les 26 et 27 mars au Castellet, clôturant 35 années d’absence pour la marque Alpine en compétition. Nelson Panciatici (24 ans) et Pierre Ragues (29 ans) piloteront la Signatech-Alpine jusqu’en septembre, et seront rejoints aux 24H du Mans en juin par Tristan Gommendy (34 ans).

Vitrine d'Alpine-Caterham

Bernard Ollivier, PDG de la Société des Automobiles Alpine-Caterham explique: "Les premiers tours de roues, puis la première course suivront dans quelques jours. L’annonce de notre engagement en endurance a été accueillie très positivement, aussi bien par les inconditionnels d’Alpine que par le monde du sport automobile en général. Nous avons tous hâte de voir ces couleurs en action." Le clou du spectacle sera normalement assuré aux 24H du Mans, les 22-23 juin prochains.

Châssis Oreca, moteur Nissan

La voiture est un prototype engagée en LM P2, la catégorie reine étant les LM P1. Le châssis monocoque Oreca 3 est en carbone, il reçoit un V8 Nissan 4.5 L (VK45) exploité en Super GT au Japon. Cumulant 500 ch sans système hybride, il transmet sa puissance aux roues arrière par une boite X-Trac séquentielle à six rapports. Elle peut atteindre 330 km/h.

 

L'Alpine Renault devrait faire son retour en 2016

Renault et le groupe anglais Caterham n’ont toujours pas finalisé la coentreprise qui doit faire revivre la mythique Renault Alpine. Pourtant, le projet, lui, avance dans l’usine de Dieppe, dans le Nord.

De ce côté-ci de la Manche, les travaux vont bon train. Le nouveau design des futures Renault Alpine a commencé, des équipes britanniques ont rejoint l’usine de Dieppe, dont un directeur financier. Mais pourtant, toujours point decoentreprise entre Renault et son partenaire britannique, Caterham.

 

Un retard dû à des "problèmes juridiques"

 

La mise en route de la future joint-venture, baptisée "Société des Automobiles Alpine Caterham", tarde.Annoncée en novembre 2012, elle aurait dû voir le jour en janvier 2013. Mais cinq mois plus tard, toujours pas de nouvelles.

Le constructeur britannique Caterham aurait dû entrer à hauteur de 50% dans la société des Automobiles Alpine, actuellement détenue à 100% par Renault. D’après Bernard Ollivier, patron de la future co-entreprise, le retard viendrait de "problèmes juridiques". "C’est plus compliqué qu’on ne le croyait mais je suis confiant", a-t-il expliqué aux Echos.  

300 emplois en jeu à Dieppe

 

Selon le quotidien daté du 3 juin, Renault réfléchirait à une solution alternative en cas d’abandon de la part de Caterham. Le constructeur français pourrait mener le projet seul. "Les voitures Alpine sortiront quoi qu’il arrive en 2016, à un prix légèrement inférieur à 50.000 euros", a rassuré Bernard Ollivier.

L’accord concernant la nouvelle Alpine devait assurer la pérennité de l’usine de Dieppe, qui emploie 300 personnes et fabrique actuellement les modèles sport de Renault (comme les Clio sports...), tant pour la ville que pour les circuits de course.

 

 

 

Renault et Caterham ont enfin signé la co-entreprise

Patrick Garcia

Publié dans Futurs modèles > Autres actu futurs modèlesAugmenter la policeDiminuer la police

par  Le 25 Juin 2013 à 09h56

Renault-et-Caterham-ont-enfin-signe-la-co-entreprise-87629.jpg

Selon le journal La Tribune, la co-entreprise entre Renaultet Caterham nécessaire à la mise en route officielle du projet de renaissance d'Alpine aurait été signé la semaine dernière. Cette formalité avait pris du retard à tel point que l'on imaginait déjà le groupe français faire la route tout seul.


Rien n'est officiel encore mais selon le journal La Tribune qui aurait recueilli des informations auprès de sources internes à Renault, la co-entreprise, prélude au lancement concret du projet de renaissance d'Alpine en collaboration avec Caterham qui n'était toujours pas formalisée voici encore quelques semaines a enfin été signée.
On commençait à évoquer des difficultés dans les discussions entre les 2 partenaires, Renault avouait que le retard était dû essentiellement à des tracasseries administratives et que cela n'altérait en rien l'avancée des travaux mais l'inquiétude commençait à s'installer puisque les bases du projet commun prévoyaient que l'investissement soit partagé. Et en l'absence de signature de Caterham, seul le constructeur français mettait la main à la poche. Si les affirmations du site La Tribune se vérifient, c'est désormais du passé, les regards peuvent se tourner vers l'avant.
L'Alpine du renouveau sortira en 2016 (après la Caterham selon les dernières rumeurs), son portrait-robot fait état d'une ressemblance avec l'A110, d'un moteur central arrière (4 cylindres 250/280 ch environ), d'un poids légèrement au-dessus de la tonne et d'un prix sous les 50 000 euros.